fbpx

12 Aliments Qui Contiennent Des Dérivés d’Animaux et Vous ne le Saviez Pas

Du porc dans vos desserts? Foodwatch, une association de défense des consommateurs a fait une liste de 12 produits qui contiennent des substances dérivées d’animaux comme la gélatine de bœuf ou de porc et des dérivés d’insectes. Le problème le plus grave dans tout cela c’est que pour la plupart, ces substances ne sont pas présentes sur les étiquetages.

Dans ces produits on ne s’attend pas du tout à trouver des traces d’animaux. Du vin, des glaces, des sodas et même des fruits et légumes. L’ONG Foodwatch a indiqué la présence d’animaux dans une douzaine de produits de grande consommation en France.

Ce que déplore le plus l’association, c’est que l’étiquetage est trop souvent incomplet. Certaines marques qui utilisent de la gélatine de porc ou de bœuf ne signalent que la présence de gélatine sans en préciser l’origine.

Voici la liste des 12 produits qui contiennent des dérivés d’animaux que l’ONG Foodwatch a recensés. 

1. La glace Façon glacier, fraise et morceaux de meringue de Carte d’Or

Ces produits contiennent un additif naturel produit par des insectes qui s’appelle shellac, révèle Foodwatch. Ce terme est présent sur l’étiquette, mais il est difficile de croire que la plupart des consommateurs en connaissant la signification. 

2. Les Viennois chocolat de Nestlé

Dans ces desserts, il de la gélatine d’origine porcine. Foodwatch note cependant que cet ingrédient est clairement indiqué en dessous de l’étiquetage.

3. Le Tiramisu de Carrefour

Dans ce dessert on retrouve de la gélatine porcine. Cet additif est bien indiqué dans la liste des 40 ingrédients qui forment ce dessert. Mais Foodwatch déplore le fait que cette indication est difficilement lisible. 

4. Les Yaourts Panier de Yoplait 0%.

Foodwatch révèle que les yaourts de cette gamme au goût de framboise, de fraise, de cerise et de mûre contiennent de la gélatine de bœuf. Pourtant, la liste d’ingrédients présentée sur l’emballage ne mentionne que le terme « gélatine ». Contacté par Foodwatch, le président de Yoplait France, Nicolas de La Giroday, lui a assuré dans un courrier que « la gélatine (…) est d’origine bovine avec une quantité mise en œuvre inférieure à 0,5% ».

5. Le macaron aux framboises d’Auchan

Ces desserts contiennent de la gélatine de bœuf. Cette substance est bien indiquée sur l’étiquetage, parmi quelque vingt autres ingrédients.

6. L’Authentique petit ourson guimauve de Cémoi

Ces petits oursons contiennent de la gélatine de porc et sur l’étiquette on retrouve seulement le terme « gélatine » sans aucune précision sur l’origine. 

7. Les Chamallows de Haribo

Le service consommateurs de la marque a confirmé que ces bonbons sont produits avec de la gélatine d’origine porcine, Mais seul le terme gélatine est indiqué sur l’étiquette de ces bonbons. Foodwatch précise également que les chamallows de Haribo contiennent du carmin, un colorant issu de la cochenille. 

8. Des pommes Fuji

Certaines pommes, notamment la variété Fuji, peuvent être traitées avec du shellac après la récolte. Le shellac est une résine naturelle produite par des insectes. Les consommateurs sont dans la parfaite ignorance car aucune indication n’est obligatoire sur ces fruits. 

9. Les flageolets extra-fin, oignons et carottes de Cassegrain

Ces légumes sous la marque Bonduelle contiennent un ingrédient qui ne va pas plaire aux végétariens : du bouillon de volaille. C’est substance est bien évidemment pas mise en avant, mais elle est tout de même dans la liste des ingrédients. 

10. Le comté AOP U bio de Système U

Foodwatch dénonce le fait que ce fromage contient un dérivé d’animal dont l’origine n’est pas assez explicite. Ce comté contient de la présure. Cet ingrédient est bien évidemment indiqueé sur l’étiquetage mais rares sont ceux qui en connaissent l’origine. La présure est une enzyme qui provient de l’estomac de veaux abattus avant sevrage.

11. L’Orangina rouge

L’orangina rouge contient du carmin, un colorant issu de la cochenille. Dans la liste des ingrédients ce dérivé animal est indiqué de cette manière :  » carmins et acide carminique ». Le problème c’est qu’il faut savoir que cet additif est issu de la cochenille qui est un insecte.

12. Certains vins

En ce qui concerne le vin, selon Foodwatch le problème ce n’est pas les ingrédients, mais les auxiliaires technologiques. Ce sont des substances utilisées lors de la transformation du produit. Les producteurs peuvent utiliser de la gélatine alimentaire et de la colle de poisson pour clarifier certains vins. Cela vaut aussi pour les vins bio. 

source

À vous de jouer…

Cet article vous a été utile? N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook et mettez un j’aime à notre nouvelle page sur Facebook : voici le lien.

Sur le même sujet :

3 Gros Mensonges Que Nous Raconte l’Industrie Agro-Alimentaire

Les Pires Aliments Pour la Planète Que Nous Mangeons Tous Les Jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *